RONANGUILLOU

photography

TorC_ENVELOPPE2

Lien pour la vue de l’exposition

TRUTH OR CONSEQUENCES

Pour sa deuxième exposition à la galerie, le photographe français Ronan Guillou présentera sa dernière série inédite, Truth or Consequences, dans une scénographie originale de Lily Matras et en collaboration avec l’artiste sonore Robin Meier. L’exposition sera accompagnée d’un catalogue en édition limitée.

1950. L’émission radiophonique américaine « Truth or Consequences » (Vérité ou Conséquences) fête son dixième anniversaire. Pour célébrer l’occasion, l’animateur Ralph Edwards offre de réaliser une édition spéciale dans la ville qui accepterait de se rebaptiser du nom de ce très populaire « quizz show ». Ancien territoire Apache et station thermale posée au bord du Rio Grande, la ville de Hot Springs, au Nouveau Mexique, relève le défi et depuis cette date, se nomme Truth or Consequences.

Ronan Guillou découvre cette ville sur la carte en 2012, quand il prépare son futur voyage photographique sur le territoire yankee. La puissance métaphorique de l’expression « Truth or Consequences » surgit comme une évidence. Depuis qu’il observe l’Amérique, jamais le nom d’une ville, associée à une telle formule, ne l’avait autant intrigué. Il y voit, entre autres, une possible injonction religieuse, ou le titre d’une comédie hollywoodienne qu’Howard Hawks aurait pu réaliser. A la fois grave, menaçant, manichéen, ce nom est aussi facétieux et léger, voire enfantin. Une sorte de concept libre, qui stimule l’imaginaire. La tentation est irrésistible. La ville de Truth or Consequences s’annonce tel un mystère à élucider, et donne une légitimité inattendue à l’odyssée visuelle du photographe. Cette enclave rocheuse située à deux heures au nord de la frontière mexicaine sera une étape majeure de son prochain périple.

Généreusement, Ronan Guillou dévoile son expérience de « T or C », ville où les références temporelles se télescopent, entre vestiges de Conquête de l’Ouest et emblèmes de l’Amérique d’aujourd’hui. Il cherche la rencontre, se lie avec une jeunesse en quête d’occupation et de repères, arpente les rues et découvre les alentours. Ses couleurs et son sens du cadre racontent les ambiances de la ville et du désert qui l’encercle. La photographie d’une bible nous fait comprendre instantanément l’empreinte du sacré, l’image d’une guirlande flottant au vent dans le crépuscule sait générer l’émotion la plus simple. S’il livre un regard touchant et humain, parfois poétique, de cet endroit au nom énigmatique, l’auteur ne tend pas à la complaisance. L’âpreté de la vie sur place ainsi que les enjeux auxquels la ville fait face sont perceptibles. Pour preuve la vue de ce réservoir artificiel dont le niveau d’eau baisse inexorablement d’année en année, mauvais présage pour les quelques fermiers et menace pour les besoins de la communauté.

Avec la photographie au cœur du dispositif d’observation, Ronan Guillou y associe l’écriture et le son, et nous fait partager l’acuité de sa perception de « T or C ». Extraits de correspondances, tags et inscriptions divers aperçus dans la ville, enregistrements d’ambiances et interviews s’ajoutent aux prélèvements visuels, tout en existant de manière autonome. Les storytellers sont à l’honneur, le vent chante, les joueuses de bowling crient leur joie du strike. Autant de preuves tangibles qui illustrent l’immersion du photographe, clés supplémentaires pour la compréhension de son récit et de sa démarche.

Les photographies de Ronan Guillou sont justes, vraies. De son travail, le cinéaste et photographe Wim Wenders écrit : « Ronan trouvait (et regardait) en Amérique, c’est en cela que sa précieuse collection d’offrandes a d’autant plus de signification pour moi. » Comme une suite naturelle de ses précédents travaux sur les USA (Angel, Country Limit, Las Vegas), Truth or Consequences affirme l’univers sensible de Ronan Guillou et redit le lien photographique et humain qu’il tisse avec l’Amérique depuis quinze ans.

NextLevel Galerie

at the top of your schedule At the top also include an expiration line: Example: « These fees are good for programs booked before _____date (or expire on ____). » Expire your schedule frequently to allow for increases. Ninety days is the normal expiration period. SOMETHING WRONG WITH THE FOLLOWING SENTENCE. We find that selling time is the easiest way to list independent professional services Peyton Broncos Home Orange Youth Elite Jersey offer and listing the length of your programs and seminars. Example: Up to l hour $____. Up to 2 hours $____. Up to 3 hours (or 1/2 Day) $____. Up to 6 hours (full day) $_____. Be sure to list all your time or product packages. List any additional or possible programs for the same events. Examples: Managers Meetings, Spouse Program, additional breakouts, vendor brent grimes mens jersey education for trade shows at the event. List any document customization Dez Bryant Cowboys Black Womens Limited Jersey fees and Peyton Broncos Black Youth Jersey recording rights. If you work with meeting planners and bureaus, enlist their experience and suggestions. Let them review and provide you with feedback steve johnson youth jersey on your schedule. They know
loan or investment in your startup may be uncomfortable, it may be a very wise investment on their part and an economical option for you with lower interest rates. Keep your friends and family loan as professional as possible. Create a business plan, demonstrate how you intend to market, profit, and provide a reasonable estimate of revenue. Resources are available online to help in this process. Grants and Government resources. Despite the hype you may have seen or heard, there are no government grants for small businesses. However, if your business is a non profit that helps small businesses then you have options. Colin Kaepernick 49ers Grey Mens Elite Jersey Additionally, shonn greene womens jersey if your Peyton Broncos Womens Jersey business is a non profit then you can apply for a Marshawn Lynch Seahawks Grey Youth Jersey grant from corporate giving programs, state and federal government and foundations. You must be a 501 (c) 3 status with the IRS (Internal Revenue Service). Check out potential small business loans online. Womens J.J. Watt Elite White Jersey Colleges and Universities often offer tremendous and untapped opportunities. For example some universities offer business plan
Articles Connexes: