PARADIS

En 2016 j'arrive pour un premier séjour sur l'archipel d'Hawaï, dernier État américain, seul à être séparé du continent. En me rendant au far far west de l'Amérique, je nourris la fresque visuelle nommée American narratives qui assemble mes récits menés aux États-Unis. Ancrées au milieu de l’océan Pacifique Nord, plus de cent-trente îles forment l’État d'Hawaï. La majesté des paysages, unie à l'Aloha spirit, a valu à l'archipel d'être baptisé Paradis. L'Aloha spirit fonde la vie insulaire. Il célèbre la vie et la nature, la famille et le lien entre les communautés. Les Hawaïens chérissent leurs îles, sont soucieux de les préserver alors qu’elles font face aux enjeux environnementaux et culturels. J'y découvre le croisement des origines du peuple d'Hawaï, héritage des vagues migratoires venant d’abord d’Asie, puis d’Occident. J'observe aussi une autre Amérique, dépouillée des codes qui ont forgé sa tradition documentaire. Une Amérique nue et privée de ses repères familiers, invitant à penser qu'en s'effaçant ainsi, elle permet au Paradis d'exister.

Photographies réalisées sur l'île d'Oahu

Photographies ©Ronan Guillou